Documentaire vidéo

Documentaire vidéo à caractère scientifique en cours de tournage avec les acteurs liés à la problématique de l’exploitation de granulats marins – Il est à noter que la DREAL, la préfecture de Haute-Normandie, l’IFREMER, Eurovia-VINCI et Lafarge ont refusé de rencontrer le journaliste pour s’entretenir de cette problématique.

Bande annonce : « Des carrières sous la mer » – copyright Alexandre SREDOJEVIC


État des lieux

L’état Français, avec l’IFREMER et en collaboration avec les grands industriels (LAFARGE, CEMEX, VINCI,…) a décidé de développer l’activité d’exploitation de granulats marins. En cause la raréfaction de la ressource terrestre qui a été sur exploitée depuis des dizaines d’années, mais aussi une concentration industrielle et une réglementation des eaux douces qui favorisent les grands gisements marins au détriment des petites carrières terrestres.

Pour exemple, deux projets sont en cours en haute Normandie, au large des centrales nucléaires de Paluel et Penly, a proximité des futurs parcs éoliens marins de Fécamp et du Tréport. Ces projets sont en attente de signatures préfectorales pour l’ouverture des travaux. Ils représentent un volume total de 6 MT/an, sur une surface de 59 Km2 (2/3 de la surface de Paris), et une durée de 30 ans.

A quelques dizaines de kms, 2 petites zones situées au large de Dieppe et existantes depuis les années 1970 sont en cours d’extension et de renouvellement en 2011. Il existe aussi un autre projet d’exploitation en baie de seine, plus d’autres en Atlantique.

Cette rupture des usages de la mer est elle compatible avec un milieu vivant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *