Le peuple des dunes a échoué

panache turbide

panache turbide

Échec prévisible du peuple des dunes en Bretagne

Le recours devant le conseil d’état déposé par le peuple des dunes a été rejeté début décembre. La compagnie Armoricaine de Navigation (CAN) va pouvoir exploiter sans vergogne, avec toutes les autorisations nécessaires, le fond marin marin de la baie de Lannion pendant des dizaines d’années.
Qui va se battre maintenant pour défendre cet environnement sous marin, si beau, mais si loin et si étranger du citoyen terrestre…
Le combat du peuple des dunes a été une duperie, une imposture mené de concert avec la collaboration des organismes de défense de l’environnement et des fédérations sportives liées à la mer. Pourquoi ? Parce que sont les exploitants de granulats marins qui font la pluie et le beau temps dans les ministères, et les coulisses des communicants pseudo-défendeurs de l’environnement. Quel gaspillage d’argent et d’énergie humaine. Il fallait certes emprunter la voie des recours légaux, mais il fallait surtout préparer des actions sur le terrain, s’organiser pour avoir une victoire certaine, pas emprunter un chemin dont tous les accès sont aux mains de ceux que nous combattons. Quelle hypocrisie et quel gachis !
Et oui j’en veux terriblement a ceux qui vous ont mené en bateau en Bretagne, car ce sont les mêmes qui ont refusé de m’écouter en Normandie, et qui ont laissé faire les giga exploitations de granulats marins en face de saint valéry en Caux et de Fécamp. Détruire la vie sous marine pour construire des routes ou un Grand Paris qui vont bétonner la vie terrestre, il serait peut être temps de changer de logiciel et d’ouvrir vos écoutilles. Ce n’est pas avec de bonnes intentions que l’on mène un combat, mais comme disait l’autre, dans la sueur et le sang, et avec la volonté de vaincre.
Si vous mettiez par exemple un bateau de plongeurs avec le pavillon alpha devant la drague de la CAN, vous aurez déjà fait bien plus que tout ce qui a pu être fait jusqu’a présent . A SUIVRE

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *