Impacts de l’exploitation en mer

Impacts des projets exploitation granulats marins

lieu jaune par totem2mer

lieu jaune

Les zones ont été définies pour la qualité de leurs granulats marins, sans tenir compte des plongeurs alors qu’il existe de nombreux sites et épaves sous-marines présentes. Des gisements non répertoriés par le SHOM sont aussi concernés. La destruction du fond marin entraine la disparition de la faune et flore originelle sur une zone dépassant largement celle de la concession et provoque une pollution importante de l’eau de mer par rejet des sédiments fins.

La drague en aspirant les granulats marins détruit toute vie sur le fond de ces zones provoquant ensuite un nuage turbide en surface (par surverse ou deverse des sédiments fins) de plusieurs dizaines de km2 sur une colonne d’eau de 30-40 ms.

D’autres multiples incidences directes et indirectes sont à prévoir :

  • La création d’un nuage de fond,
  • Le recouvrement par les sédiments fins de la faune et flore benthique bien au delà de la zone exploitée,
  • Idem pour les épaves voisines qui vont être recouvertes,
  • Réduction de la pénétration lumineuse,
  • Nuisance sonore sous l’eau,
  • Contamination de la chaine alimentaire par des kystes planctoniques,
  • Impact sur les dépôts de munitions nombreux dans le secteur,
  • apparition de bancs de vase noirâtre sur les plages,
  • impact sur les falaise de craie,
  • etc…

Les zones concédés deviennent aussi des zones de non droit au regard de la réglementation sur la pêche en mer, en effet les organismes benthiques (du fond, type plies, carrelets, ormeaux ou coquilles Saint‐Jacques) sont aspirés sans considération de taille ou des quotas européen, appauvrissant de fait des espèces protégées.

Pour info, lire le  Guide d’évaluation des incidences des projets d’extraction de matériaux en mer sur les sites Natura 2000 » du MEEDDM – Janvier 2010.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *