Historique des granulats marins en Manche

vieille par totem2mer

vieille

Bientot, ici,  une histoire qui a débuté dans les années 1970, et contamine maintenant toute la Manche, avec le plus gros bateau sablier au monde : le Charlemagne

 

Propriété de la société la société DBM (Deme Building Materials) créée en août 2000 et filiale à 100% du groupe Belge Deme, le Charlemagne est destiné à extraire les granulats, notamment pour le GIE Graves de Mer de Dieppe avec qui le groupe belge a passé un contrat d’une durée de 10 ans. Ainsi, chaque année le GIE dieppois assurera au Charlemagne du travail d’extraction pour 10 semaines de campagne annuelle. La drague opérera également pour Fécamp et Le Havre indique l’armateur (DBM a un contrat avec l’Entreprise Jean Lefebvre –maintenant Eurovia, filiale de Vinci- pour approvisionner les installations de l’Entreprise Grave de Mer à Dieppe et de l’Entreprise Matériaux Baie de Seine au Havre avec des granulats de mer).

La construction de cette drague hors normes a coûté 30 millions d’euros sur un programme global de 42 ME. La différence servira a installer une structure identique à celle de Dieppe, en Allemagne et en Belgique pour s’attaquer au marché mondial du granulat de mer. Côté caractéristiques le Charlemagne mesure 101,22 mètres de long pour 20,8 m de large. Sa capacité de puit est de 5.000 m3 pour une charge utile de 10.250 tonnes. Quant à la puissance des pompes aspirantes elle affiche 1.700 KW. Le Charlemagne a été spécialement conçu pour pouvoir entrer dans des ports caractérisés par des eaux relativement peu profondes. La drague peut toutefois également draguer jusqu’à une profondeur de –60 m.

Dans le port de Dieppe,sur le quai situé à côté de la gare maritime, on peut voir les dépôts de graves de mer prises au large à quelques kilomètres de la côte par la drague (aspect similaire au sable). Ces granulats marins seront par la suite emmenés par des camions sur la site d’Arques-la-Bataille, où ils seront nettoyés et dessalés, puis utilisés pour l’industrie (béton, routes,…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *