Cacouna nouvel Antifer

Cacouna

Cacouna est une petite ville québecoise située sur la rive sud du saint Laurent, entre rivière du loup et trois-pistoles, en face du fjord du Saguenay (et du parc marin protégé par le fédéral) : Cacouna est un site exceptionnel qui est le dernier lieu de gestation des bélugas du saint Laurent.

C’est maintenant un combat pour les protecteurs de l’environnement face à la rapacité des financiers de TRANSCANADA qui veulent y implanter un terminal pétrolier et un oléoduc.

Juste en face, pour la plongée sous-marine au Québec, il existe un parc fédéral marin aux Escoumins –

Le Parc marin du Saguenay-Saint Laurent

Le centre de plongée est situé dans les locaux du centre de découverte de la mer, géré par PARCS CANADA, et dispose de toutes les commodités (douche chaude, location équipement complet, paiement par carte,etc..).
Une plongée en louant tout l’équipement (combinaison sèche ou humide 14mm) et en disposant d’un accompagnateur revient a 109,23 $, taxes incluses.
Cela inclut aussi le certificat provisoire de classe A, B, ou C valable 1 mois.
Le départ se fait du bord après un petit trajet de 2‘ – Profondeur 15 à 20 m – Durée 30-45’ – Température = 03°C – Visibilité = 6 a 8 m. C’est une lente dérivante sur un fond assez pentu, composé de petits éboulis, avec beaucoup de flore et faune typique des eaux froides.

Belle plongée.
La sortie se fait du bord, à l’autre extrémité du site. Un conseil : avoir de bons gants, car le retour du sang dans les doigts est plutôt douloureux…

Le projet de transcanada

Pas de chance, les grosses têtes d’œufs géologiques de l’industrie minière Canadienne ont décidé qu’ils implanteraient à Cacouna un port pétrolier en eaux profondes, afin d’exporter le pétrole issus de l’extraction hyperpollueuse des sables bitumineux en Alberta..
Construction par la compagnie TransCanada d’un oléoduc, d’une terminal pétrolier, eaux profondes… cela ne vous rappelle t il pas la construction du port pétrolier d’ANTIFER ?
Superbe réalisation technique destructrice de l’environnement marin, qui n’a jamais servi… Pour cause, ce port devait accueillir les supertankers de 1MT (qui eux non jamais été construits)

Au delà du parallèle avec la région normande, il est terrible de constater que seules les considérations économiques a court terme sont pris en compte. Et ce uniquement au profit des industries minières. Comme en Normandie pour les exploitations de granulats marins, destructrices des fonds marin sur des milliers d’hectare.

citerne petrole bitumineux
Il faut aussi rappeler cette exploitation des sables bitumineux, et le transport ( en croissance exponentielle depuis quelques années) par train-citernes est à l’origine de la destruction de la ville de Lac Mégantic en 2013.

 

 

La fin du rêve indépendantiste energetique ?

Et si Cacouca (n’) est (pas) l’avenir du Québec…Si cacouna devient un port pétrolier , ce ne sont pas seulement les bélugas qui risquent de disparaître, mais surtout la possibilité pour le Québec de rester indépendant énergétiquement, gage d’une possible indépendance politique.
Et a terme la décadence d’un fleuron de l’industrie du Québec, Hydro-Québec, sous employé et dévalorisé, alors que c’est un outil puissant disposant de nombreux cadres prêts a s’engager sur des dossiers comme celui du transport électrique.

Ce contenu a été publié dans animaux marins, ecologie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *